Etude INERIS : utilisation de produits ménagers et qualité de l’air intérieur

 L’Ineris publie l’étude « Utilisation de produits ménagers et Qualité de l’Air Intérieur : enjeux sanitaires liés à une séance de ménage, substances d’intérêt et bonnes pratiques ».

Cette présente étude a pour objectif de :

  • caractériser les enjeux pour la santé liés à l’utilisation des produits couramment utilisés lors d’une séance de ménage domestique,
  • identifier les substances volatiles préoccupantes ou non (parmi 200 substances environ),
  • sur la base des résultats obtenus, recommander des usages permettant de diminuer les expositions à enjeu.

Contexte de cette étude
Le Plan d’actions sur la Qualité de l’Air Intérieur (PQAI) vise à réduire les expositions de la population générale aux polluants présents dans l’air des bâtiments. L’Ineris contribue à l’avancement du PQAI, dans le cadre de ses missions d’appui au ministère chargé de l’environnement (MTES).

Pollution de l’air Le Se-Unsa saisit le CHSCT

L’Unsa (l’Union Nationale des Syndicats Autonomes) a demandé, lors de la première séance du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) ministériel du 1er avril dernier, que la Qualité de l’Air dans les locaux d’enseignement soit inscrite dans les priorités des travaux de cette instance.

Les enfants sont les premières victimes de la pollution de l’air : asthme, infections respiratoires, altérations des fonctions pulmonaires… et les personnels ne sont pas en reste. Ces risques ne peuvent plus être ignorés.

La Qualité de l’Air regroupe les notions de température, hygrométrie, polluants et renouvellement d’air. Il est urgent que les pouvoirs publics mettent en œuvre ces enquêtes.
L’usure du parc scolaire et ses conséquences sur la santé des personnels et des usagers, et la Qualité de l’Air dans les écoles et établissements représentent des enjeux de santé publique majeurs, devant s’insérer dans une réflexion globale sur le bâti scolaire, qui est une condition importante de la santé et du bien-être au travail.

Greenpeace : Pollution de l’Air à LYON

À Lyon et dans les communes adjacentes, la situation est alarmante :

53% des écoles et crèches sont cernées par la pollution.

Cela signifie qu’autour de ces établissements, on constate des niveaux de dioxyde d’azote (NO2) dépassant la norme légale.

Une exposition chronique au dioxyde d’azote, et plus largement à la pollution de l’air, peut avoir de graves impacts sur la santé (asthme, bronchites, maladies cardio-vasculaires…)

Greenpeace à mit à disposition une carte de toutes les écoles et crèches lyonnaises, avec leur situation de pollution actuelle ainsi que leur niveau de gravité :

https://www.greenpeace.fr/pollution-ecole/lyon/?utm_medium=190409_PushMob&utm_source=email&utm_campaign=Climat-Mobilite

Quelques outils pédagogiques…

Le cabinet Transitia vous propose de nouveau quelques outils pédagogiques à la sensibilisation de la qualité de l’air intérieur :

  • Le questionnaire « L’air c’est mon affaire »

http://www.laircmonaffaire.net/

  • La mallette pédagogique « Justin Peu d’Air »

http://www.airbreizh.asso.fr/uploads/media/Fiche1.pdf

  • Le retour d’expériences de Villes-Santé de l’OMS

http://www.villes-sante.com/wp-content/uploads/Rapport_surveillance_QAI_juin2017.pdf

  • Le guide ADEME,  « informez vous et agissez pour respirer un air de qualité »

http://www.oqai.fr/userdata/documents/286_Guide_ADEME_qualite_air.pdf

  • Le guide, « mon cartable sain »

http://cartable-sain-durable.fr/mon-cartable-le-guide/

Pour encore plus outils pédagogiques :

Quelques outils pédagogiques…

La démarche Ecolo-crèche

Nous avons le plaisir de vous faire découvrir « Écolo-crèche »

Les lieux d’accueil des jeunes enfants sont un levier pour engager les citoyens, professionnels, parents et enfants, dans un modèle de société plus durable.

Ce sont des lieux de vie propices au changement de pratiques pour un meilleur respect de l’environnement et de la santé de chacun.

Pour découvrir le site : http://www.ecolo-creche.fr/fiches-pratiques/ameliorer-la-qualite-de-lair

Retour d’expérience : Les moyens d’aération des bâtiments

Nous avons le plaisir de vous communiquer notre premier retour d’expérience dans la surveillance réglementaire de la Qualité de l’Air Intérieur dans les E.R.P.

Pour une meilleure Qualité de l’Air Intérieur dans les Etablissements Recevant du Public, nos clients ont réalisé à fin Juin 2018, l’évaluation des moyens d’aération de plus de 2 500 pièces (pièces d’enseignement pour les écoles maternelles et élémentaires, pièces de vie pour les crèches et haltes-garderies).

Grâce à notre plateforme numérique, nous avons réalisé les premiers constats relatifs aux moyens d’aération :

 

Sur un total de 2 500 pièces contrôlées, nous avons :

 

Concernant les ouvrants donnant sur l’extérieur :

  • En moyenne 4 ouvrants par pièce,
  • 91% d’ouvrants facilement accessibles,
  • 91% d’ouvrants facilement manœuvrables,
  • 6% d’ouvrants à réparer.

Concernant les systèmes de ventilation :

  • 2% de bouches à désobstruer,
  • 6% de bouches à nettoyer,
  • 7% de bouches à réparer.

La première action entreprise par nos clients est le plan de réhabilitation des moyens d’aération afin de garantir le maximum d’efficacité pour l’aération et la ventilation des pièces où les enfants passent le plus de temps dans la journée.

Qualité de l’Air et confort dans les écoles en France : premiers résultats de la campagne de mesure nationale

L’OQAI (Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur) a engagé en 2013 une campagne nationale de mesures d’un grand nombre d’indicateurs de Qualité de l’Air et de confort dans un échantillon représentatif des écoles maternelles et élémentaires en France. Il a rendu public, le 25 juin, les premiers résultats de sa campagne nationale de mesures de polluants menées dans 301 écoles de 31 départements. Soit 600 classes qui ont été suivies de juin 2013 à juin 2017.

Les mesures ont porté sur l’air respiré dans les classes (polluants émis des fournitures scolaires et produits d’entretien, peintures, mobilier et équipements informatiques, particules issues notamment du trafic routier extérieur, etc.) ainsi que les poussières déposées au sol pouvant être ingérées par les enfants. Deux polluants classés prioritaires (formaldéhyde et benzène) qui sont des composés organiques volatils (COV) et un indicateur de confinement (dioxyde de carbone) ont été analysés.

Dans les conclusions du rapport de l’OQAI, les prélèvements de la campagne nationale montrent que la qualité de l’air dans les écoles françaises est globalement satisfaisante. En effet, concernant le formaldéhyde et le benzène, lors des mesures, « les valeurs limites nécessitant des investigations complémentaires et l’information du préfet de département ne sont jamais dépassées »(sic).

 

Rendez-vous dans le Wiki Transitia pour en savoir plus :

http://wiki-erp.transitia.fr/lib/exe/fetch.php?media=news-31559-bulletin-oqai.pdf